CARNAVAL 2018

Le Carnaval est un moment Festif, Convivial et Familial

  • Accueil
  • > LE VOCABULAIRE DU CARNAVAL DUNKERQUOIS
LE VOCABULAIRE DU CARNAVAL DUNKERQUOIS

Le Vocabulaire du carnaval Dunkerquois .

 

Le carnaval de Dunkerque, c’est une ambiance, une tradition, une fête… et une langue ! Voici quelques expressions pour mieux comprendre ce qui se dit dans les bandes.

Si l’usage du français s’imposa peu à peu à la population à la suite d’une l’ordonnance royale de Louis XIV, une partie de celle-ci autant réfractaire au changement que sentimentalement attachée à ses traditions continua à parler le flamand. Si bien qu’il n’est pas étonnant de retrouver encore aujourd’hui, dans les chansons du carnaval quelques bribes de dialecte dunkerquois.

ABCD : Association des Bals de Carnaval Dunkerquois qui regroupe onze associations philanthropiques : Acharnés, Corsaires, P’tits Louis, Snustreraers, Kakernesches, Quat’Z’Arts, Chevaliers du XXe siècle, Jeune France, Sporting d’Aviron, HBM de Malo et Pompiers de Malo.

Avant-bande – après – bande :Jamais lassés de faire la fête, les Dunkerquois ont inventé (avant les afters) l’avant et l’aprés-bande. Dés le matin, les carnavaleux, défilent, allant de chapelles en cafés. Après, la bande, le parcours est le même jusqu’au bal.

Bals :Organisés par l’associations de l’ABCD, ils rassemblent, au kursaal, plusieurs milliers de personnes qui chahutent, toute la nuit aux rythmes des accords de l’orchestre.

Bande :Il ne s’agit pas d’un groupe de carnavaleux mais du défilé lui-même. Lors des bandes, des milliers de personnes déguisées envahissent les rues, suivent la musique et chahutent ensemble.

Beste Klet’che (ou clet’che) :Plus beau costume.

Berguenaere ou Berguenard: Habitant de Bergues et parapluie. Les masquelours arboraient de grands parapluies pour singer les « campagnards » qui assistant à la bande en spectateurs munis de cet ustensile. Le berguenaere est ainsi devenu, par extension, le nom des parapluies.

Bet’che :Petit morceau.

Beultekaze : Pâté de tête.

Beurt’che :Petit tour avec une fille et, par extension, petit tour dans la bande.

Beut :A l’origine, c’est un poisson plat, croisé de la limande et du carelet. « Beut » ets désormais plus utilisé dans le sens de problème, bizarrerie.

Bonneamie : C’est le synonyme de fiancée.

Brisquer : Raler, ronchonner.

Brouck :Pantalon.

Buc : Ventre, d’où l’expression « bierbuc » : ventre à bière !

Cahute : chez soi, maison.

Cakewalk : danse du début du siècle.

Capre  Corsaire. Le plus célèbre est Jean Bart, le héros de la ville. Ce spécialiste de la guerre de course, a multiplié les combats héroïques pour le compte du Roi. Lors de la bataille du Texel, il capture une centaine de navires chargés de blé, sauvant la France de la famine. Jean Bart est alors anobli par Louis XIV. Il est mort dans son lit en 1702. Les Dunkerquois, chapeau sur le coeur, à genoux face à sa statue, chantent sa Cantate à la fin de la bande.

Cat’chespele : Jouer au petit docteur.

Chahut : Aussi appelé « P’tit tas » ou « Tiens-bon-d’sus », il constitue le moment le plus physique du carnaval. Les cuivres entament une chanson entraînante. Les premières lignes se bloquent et retiennent les milliers de carnavaleux qui poussent et sautent. Grâce au savoir-faire des masquelours, il n’y a pratiquement jamais d’incident.

Chapelle :  Lieu mythique du carnaval qui n’a rien de religieux. Maisons dans lesquelles des Dunkerquois invitent les carnavaleux à se restaurer. Bière, rosé, soupe à l’oignon, convivialité et musique sont au menu. Certains masquelours s’y sentent si bien qu’ils ne voient jamais la bande. Le jeu est aussi de se faire inviter dans des chapelles où l’on ne connaît personne.

Chôler :Traîner, aller au hasard.

Clet’che ou Klet’che :  Costume, déguisement. Il constitue l’identité carnavalesque. A l’origine, le clet’che était constitué de tissus de récupération et même, de sacs à patates. Aujourd’hui, plus sophistiqué et plus coloré, il conserve 2 qualités : l’esprit de dérision et la solidité. Chaque masquelour est fier de son costume et le conserve le plus longtemps possible.

Clique :Musique de la visschersbende.

Co-Pinard : Ancien tambour-major de la bande et figure dunkerquoise. Au carnaval, il est chargé de faire avancer la musique.

Cô-Boont-che : Actuel tambour-major de la bande des pécheurs; il succéda à Co-Schlock, lui-même successeur de Co-Pinard !

Copespele : Toile d’araignée.

Corinthes :Raisins secs, ingrédient indispensable d’une couque suisse.

Coot’che :Jeune fille, ce qui amena l’expression « beau p’tit coot’che ».

Couque Suisse :Brioche aux raisins et à la crème pâtissière en forme de spirale.

Couquestuc :Pain gâteau, brioche des Flandres.

Creut’ch :Gosse, petit gamin.

Cruper :Marcher à quatre pattes.

Deckeneuze : Faux nez en carton, accessoire de déguisement.

Deyors :Dehors.

Driver :Vadrouiller, traîner, errer.

Figueman :Personnage de la bande des pêcheurs tenant une figue au bout d’un fil et pratiquant l’intrigue.

Flèpe :petit morceau de tissus ou de fil provenant d’habits usés.

Indépendant (ou zinzin) :Carnavaleux n’appartenant pas à une association. Appellation revendiquée par quelques puristes qui pensent que le carnaval, « moins c’est organisé, mieux c’est « .

Intrigue :Certains carnavaleux se travestissent jusqu’à se rendre méconnaissables et taquinent les spectateurs en déguisant leur voix. Le jeu est « d’asticoter » un ami ou parent le plus longtemps possible sans se faire reconnaître.

Jet d’z’harengs :Le maire jette aux carnavaleux des milliers de harengs fumés (klippers) depuis le balcon de l’hôtel de ville. A dunkerque, une foule immense se presse place Charles Valentin.

Kot’che :Petite pièce, remise, débarras.

Klippers : Hareng fumé entier.

Klokespel :Carillon.

Krampeut’ :Tourne-disque, sono, d’une manière générale un objet bruyant.

Kursaal Palais des Congrès de Dunkerque qui accueille les bals de l’ABCD.

Lapeteute :Personne lente.

Leuler :Trainer, rêvasser.

Leut’che :Plaisir !

Masquelour :Carnavaleux qui fait la bande

Mercredi des Cendres :Lendemain du mardi gras, repos du carnavaleux après trois jours de fête. C’est aussi le jour du carnaval des enfants.

Matante/Mononcle :Expression familière qui, au carnaval, remplace le « Monsieur, Madame » : « qu’est-c’ça dit mononcle ? »

Mulebat’che :
Cache col, cagoule.

Musique : Aux premiers accords, le carnavaleux est dans l’ambiance. La musique est composée de fifres de tambours et de cuivres. Les chansons sont souvent grivoises. Les musiciens sont habillés de cirés jaunes et de bâtches rayés (marinières).

Nécheprout’ :Demeuré, simple d’esprit.

Nouckt’che : Petit coin tranquille.

Pénelècre :Employé de bureau.

Peute :Force, énergie.

Picheleule :Lambin, quelqu’un qui leule.

Picheloure :Sexe masculin.

Pinte :Demi de bière.

Podingue :Pudding.

Popecholee :Fille publique.

Preute :Derrière, dans le sens de fessier.

Premières lignes : Constituées des gros bras du carnaval reconnus par leurs pairs, elles ont pour fonction de retenir la poussée lors des chahuts. Les premières lignes sont aussi le nom que l’on donne aux carnavaleux expérimentés qui retiennent la bande.

Qu’est c’ça dit ? Comment ça va. Dans la bande beaucoup de temps est consacré à se saluer par de chaleureux : « Ben qu’est c’ça dit, matante ?

Reuze Papa :Dans la plus pure tradition du Nord, le reuze est le géant de la ville de Dunkerque. Ce guerrier protecteur est accompagné de ses sept gardes, de ses enfants et de sa femme, la Reuzine.

Rigodon :Moment intense à la fin de la bande. Sur la place principale de la ville, a lieu un chahut ininterrompu d’une heure autour d’un kiosque. La compression et la chaleur sont telles que de la vapeur se dégage de la mêlée. Le rigodon se termine par la Cantate à Jean Bart.

Ript’che-rapt’che :Petites gens débrouillardes vivant de peu de choses.

Rouler de son corps :Tomber !

Roun’quer :Maugréer, marmonner.

Rue des m’tites jupes :Ancienne rue réputée pour ses maisons closes.

Saquent n’dans :Y aller de bon coeur.

Smeule :A la fois bon repas (festin) et miettes.

Steckebeille :Sexe masculin (comme Picheloure !).

Tambour-Major :En costume de soldat d’empire, le tambour-major dirige la musique. Chaque bande a le sien. Cô pinard fut le plus célèbre d’entre eux. Il a mené la bande pendant plus de 20 ans. Un hymne a été composé en hommage à sa mémoire.

Têt’che :Sein. On le retrouve dans la chanson « Avec la femme à Neche, on a bien rigolé, on a sucé ses têt’ches, on a bu tout son lait ». Le carnaval est une fête populaire et grivoise.

Tettecarioles :Corset, soutien-gorge.

Teutre :Trompette.

Toureloure :Un peu fou !

Trois joyeuses : Lors de la semaine du Mardi Gras, beaucoup de carnavaleux posent congés et enchaînent, un bal le samedi soir, la bande de Dunkerque le dimanche, le Bal des Acharnés, le dimanche soir, la bande de la Citadelle le lundi et la bande de Rosendaël le mardi. Repos le Mercredi des Cendres.

Veint’che :mari, bonhomme, petit enfant en flamand.

Vischerbende :Nom de la bande des pêcheurs de Dunkerque.

Wamme : Flétan fumé salé et séché.

Wiche : Sexe masculin. Parfois coquin, le carnaval chante « viens jouer avec mon wiche, cinq minutes, c’est pas longtemps et mon wiche y s’ra content ».

Zô ou Zôt’che : Petit baiser. Mot que l’on retrouve dans la chanson « donne un zô à ton oncle Cô qui r’vient d’Islande », allusion à la pêc


Un abécédaire

 A

 à noste kee : Au revoir, à une prochaine fois.

 à c’t’heure : Maintenant.

B

 batiéau ou Batchiéau : bateau.

 bat’che : . maillot de marin. Ou  costume du carnavaleux.

 beste clet’che : Plus beau costume.

 bet’che : Petit morceau.

 beultekaze : pâté de tête épicé.

 beutt :  poisson plat, croisé de la limande et du carelet. Ou  problème. y’a un beut’.

 qui se traduit par : « il y a un quelque chose qui ne va pas ».  ou . gaffe (faire un beut).

 beurt’che : . faire un tour dans la bande des pêcheurs. Ou  chapeau.

 berguenaere / berguenard :  parapluie. Ou  habitant de

 bier buc : ventre à bière.

 bonneamie : fiancée.

 borel : café de la citadelle.

 boureleule : étymologiquement : paysan lent. par extension : personne peu instruite :     

 breekt me clot’ : Casse couilles

 bringue (faire) : faire la fête

 brisquer : râler, ronchonner.

 brillant belge : produit pour nettoyer, faire briller les cuivres.

 brizelin’che : miettes, brisures.

 brouck : pantalon (en vieux flamand occidental le mot broeck signifiait aussi « marais »

 comme dans hazebrouck ou hazebroeck, qui pourrait se traduire par « lièvre des marais »

 et non pas « lièvre dans la culotte »).

 brin : (du) merde, zut, marque la lassitude d’une personne

 buc : ventre (abréviation de buckenaere).

 buckenaere : ventre.

C

 cadintche : petite galette de pâte de pudding frite à la poêle.

 cahute : chez-soi.

 cakewal : danse du début du siècle (cakewalk), faire du raffut.

 cale-madame : bourgeoise maniérée.

 canal exécutoire : canal exutoire de Dunkerque.

 cannt’je : croûte (de pain) entamée.

 casin : personne pénible.

 cat’chespele : jouer au petit docteur.

 catelam : fatigué.

 catrole : un chat.

 catrole boom : un arbre à chat.

 catrole meultekaz : pâté pour chat.

 chaille des glacis, de la basse-ville ou de saint-pol : voyou, racaille.

 chailleloque : défroque de gueux, par extension : racaille.

 Chapelle : maison amie où l’on boit un coup et se restaure durant la bande.

 chasse-neches : petit groupe d’enfants déguisés mis devant la musique (qui dirige la bande)

  fin d’écarter les « touristes » regardant passer la bande et qui ne laissaient pas  suffisamment de place pour   celle-ci.

 aux claquebeusses : allusion au club des claquebeusses (sarbacanne à boule de papier).

 cletche : vêtement, généralement employé pour désigner le travesti de carnaval.

 cleut’se : secoué (battu comme des cartes).

 Clique : musique de la visschersbande (bande des pêcheurs).

 Co-pinard : ancien tambour-major et figure dunkerquoise. au carnaval, le « co » est   chargé de faire avancer la musique.

 copeneste : nid d’araignées, poussières.

  copespele : toile d’araignée.

  coppeverbolle : sens dessus dessous. étymologiquement : les jambes par-dessus la tête.

  corinthes : raisins secs.

  coot’che : jeune fille bien « chaloupée », forme de bateau à deux mats.

  cotje : apprenti, remise, débarras.

  couque : gâteau.

  couqueustutt : pain brioché aux raisins secs qu’on offrait aux enfants à noël.

  couque suisse : brioche au raisin et à la crème pâtissière en forme de spirale.

c’est  également son nom en Belgique. dans le calaisis, on l’appelle  escargot ,et un peu partout en France, brioche au raisin ou pain au raisin.attention : à Dunkerque, un pain au raisin est un couqueustutt et non une  couque suisse.

  creules : frisettes.

  creulecô : petit enfant bouclé.

  creut’ch : gosse, gamin.

  creutcheloure : petit enfant.

  creutche-mangeur : un ogre (mangeur d’enfant).

  creutche’skol : l’école.

  creutche-suprayse : un kinder surprise.

  criminelle : saoul, ivre.

  cromenhouck : malade, mal en point (littéralement « coin tordu » en flamand occidental).

  crop : boule. avoir le crop : avoir une boule dans la gorge.

  cruper : marcher à quatre pattes, grimper.

  cleck : ardoise dans un débit de boisson.

   D

  darrer : râler, brisquer.

  deckeneuze : faux nez en carton.

            demerleye : démonté, alcoolisé.

            deyors : dehors.

            dieus maria toch : interjection correspondant à peu près à « jésus, marie, joseph ».

            doguette : petit cabillaud.

            driver : vadrouiller, traîner, errer.

            dwel (un), une wassingue (qui vient du flamand wassen) : une serpillère.

E

            esquinter : user quelque chose.

            eul : le.

            s’etoquer : s’étouffer avec qlq chose

F

            faire une gueule d’ici bergues: faire la tête.

            faineant (de) : impressionnant. « un fainéant de podingue. »

            faire mat’che : flatter, taper dans l’œil.

            fégure : figure, visage.

            figueman : personne de la bande des pêcheurs tenant une figue au bout d’un fil.

            fire : fille.

            flepe : petit morceau de tissus ou de fil provenant d’habits usés.

            frët (faire un) : faire une bonne affaire.

            chez fricoto : ancien restaurant.

            fuser dans la traille : (familier) vomir dans le caniveau.

G

            groneu-boontje : haricot vert.

            groot : grand.

            guernade : crevette.

            guernadiere : pêcheuse de crevette.

H

            harteclop/hart klop : crise cardiaque, coup au cœur.

K

            kake : caca.

            kakernech : le petit dernier (enfant), en ch’ti : ch’tiot bradé.

            keint’che : menton.

            kenn’con : caleçon.

            kikebille : qui a une mauvaise vue.

            kot’che : petite pièce, remise, débarras, cagibi.

            klakeu-buss : un mirliton (pour jeter des projectiles à la tête des braves gens), c’est aussi l’instrument de musique : le sous bassophone (hélicon).

            klippers : hareng fumé entier.

            kloppe : éclopé, blessé.

            klopper des pieds : traîner des pieds.

            klokespel : carillon.

            klottebrek : casse-couilles (ou encore brek me klotte).

            koptjeraze : la boule à zéro (ou encore klastkopt’je mais ce mot est plutôt péjoratif surtout en Flandre belge).

            krampeut’ : 1. tourne-disque, sono, objet bruyant. 2. commerce.

            kursaal : casino, voir le kursaal de Dunkerque (palais des congrès)

L

            lapeuteute : personne lente.

            lap’tcheu : morceau, languette, petit bout de quelque chose.

            lécheuprout : un suspect.

            leughenaer (tour du) : menteur. c’est aussi le nom de l’ancien phare construit au XVe siècle qui se trouve dans le port du centre de dunkerque (près du minck).

            leuler:trainer, rêvasser. eh, gâmin, arrête de leuler comme ça, et viens vite à la maison, y a du podingue !

            leut’che : plaisir.

            linkrebink : enfant difficile avec la nourriture.

            loque : habit.

            louptje (faire un) : esquisser une moue.

M

            maneukeu : Petit bonhomme, p’tit gars.

            masquelours : carnavaleux.

            meije : grand-mère.

            meuchck : moineau.

            meule de coucke (tomber en) : s’effondrer, partir en brioche.

            minsplack : la décharge.

            minck : criée au poisson.

            mincker : participer à la criée.

            mireupiche : tout petit.

            mouchebard : personne peu intelligente.

            moudre (moeder en flamand) : mère, maman.

            mule :  visage. museau.

            mulebat’che : cache-col, cagoule, masque de carnaval.

N

            nart’che petche : anus.

            neche (ou neuche) : aller au neche : aller en maison close.

            necheprout’ : demeuré.

            nouckt’che : petit coin.

O

            outre : dehors. pleurer ses yeux outre : pleurer à chaudes larmes.

            outeupoupe : fatigué d’avoir fait l’amour.

P

            paleule : bâton.

            panneckoucke : crêpe.

            peck : sec (haren peck).

            wiche peck : nom du cimetière de rosendael.

            peije : grand-père.

            penelecre : employé de bureau.

            peprezoute : poivre et sel.

            pet’che : jeu de bille.

            pêqueux : pêcheur. pêqueux qui va à l’pêque.

            peteboontje : haricot blanc (littéralement « haricot à péter »).

            peulemeuche : bonnet.

            peute : force, énergie. ben alôr’, gâmiin, ket’ta don ? pête un coup, t’es tout pâle ! t’a pu d’peute, don ? que l’on pourrait traduire par : dis donc, l’ami, vous avez un souci ? me semblez bien mal en point. seriez-vous fatigué ?

            picheleule :  lambin, quelqu’un qui leule. OU épicière de la rue des remparts.

            picheloure : sexe masculin, se dit aussi pour désigner quelqu’un (équivalent de « minloute » ou « biloute » en ch’ti).

            pitche : petit bout qui dépasse.

            [[pilou dla cote : carnavaleux passionné.

            pinte : volume d’un demi-litre (une pinte de bière/une pinte de crevette).

            pitcheploïe : qui n’entre plus en érection.

            plat’che : poisson plat. usuellement, un beut ou un carrelet.

            podingue : pudding.

            peckeul beut : une pêche au thon.

            peteu-boontje : haricot (littéralement « haricot à péter »).

            pont saint georges : pont de coudekerque-branche.

            popecholee : fille publique.

            potcherolle : saoul, ivre.

            potekaries : ustensiles de cuisine.

            potevordeke ! : interjection de grand étonnement.

            pouncre : somme d’argent, économies. par extension : bourse, porte-monnaie, sac à main.

            potch’vlack : potch’vleshe polonais avec les frites précuites dans le gras.

            pot’je vleesche : (littéralement petit pot de viande). plat traditionnel dunkerquois à base de lapin, poulet (poule) et veau en gelée vinaigrée.

            preute : sexe féminin.

R

            raleuzhem : un vieux grincheux.

            reuze-papa : géant de Dunkerque.

            ript’che-rapt’che : petites gens débrouillardes vivant de peu de choses.

            rickefrack : un salon de thé pour riche.

            rickeul’sflam : un briquet.

            direre : une personne impressionnante.

            rollewaere : roulettes pour jeunes enfants apprenant à marcher.

            rouler de son corps : tomber.

            roun’quer : maugréer, marmonner.

            rosendael : quartier dunkerquois.

            la rue des m’tites jupes : ancienne rue réputée pour ses maisons closes.

            rue saint-gilles : ancienne rue populaire de Dunkerque qui décrivait une grande courbe (voir la chanson « les commères de la rue d’ saint gilles »). « droit comme la rue d’ saint gilles » (tordu).

S

            saint-pol : un saint-pol est un couteau, qui pouvait jadis être à cran d’arrêt, utilisé lors des rixes, de réputation dans cette ville.

            saque éd’dins : y aller de bon cœur.

            saule pleureur : personne qui passe son temps à se plaindre. synonyme « chagrin ».

            schnicker : boire abondamment.

            slâpklet’che :pyjama, chemise de nuit, du flamand occidental slaapkleedje (littéralement : habit de sommeil).

            sleutre (un grand) : individu dégingandé.

            smeule :  bon repas, festin, miettes, tomber en smeule, faire des smeules.

            smout : saindoux, du flamand occidental smout (graisse).

            snôttecalle : morve.

            snôtelap’che : mouchoir (litt. tissu à morves).

            snoupr : bonbon, confiserie, friandise, amuse-bouche.

            snoupremule : désigne les irrégularités de la peau du visage qui surviennent quand le foie est trop chargé par le sucre et l’alcool.

            snustreraer (un) : personne curieuse, fouineuse.

            sprat : petit poisson. ben gamin ! t’es épais comme un sprat ! : t’es maigrichon !

            spek : bonbon

            speuter : postillonner

            sprip’tche pap : bouillie épaisse.

            steckebeille : groseille à maquereaux.

            stempre : presse-purée.

            stok’che : bâton, manche de parapluie.

            strounte : merde, du flamand occidental stront

            sucrebolle :dragée, du flamand occidental sukerbolle (néerlandais standard: suikerbol).

            sucreu-boontje : petits pois.

T           teuch’ : un petit coup à boire.

            teutre : trompette.

            tet’ches : tétons, seins.

            tettecarioles : corset, soutien-gorge.

            tinn’tche : diminutif de martine.

            tiole : simple d’esprit.

            toureloure : farfelu.

            treutelappe : serviette hygiénique.

V

            veint’che : de ventje; mari, bonhomme, petit enfant en flamand occidental.

            vileu freuck : un vilain.

            visschersbende : bande des pêcheurs, au carnaval de Dunkerque.

            volaeren : petits pains au lait à deux têtes vendus essentiellement au moment de la saint-martin.

            vrowm paddeul : boîte à moudre le café.

            vulback : poubelle, décharge publique. désigne aussi un bon buveur.

W

            walle walle : interjection d’étonnement.

            wamme : flétan fumé salé, séché.

            wave gigirelaerd : pastèque.

            wiche : sexe masculin. wicheu, wicheu, wicheu, wicheu, viens jouer avec mon wiche! cinq minutes c’est pas longtemps et mon wiche i s’ra content ! : chanson du carnaval de dunkerque.

Z

            zelt’che : socle de statue, seuil (de maison).

            zeute frock : pantalon qui sent le zootboum.

            zootboum : bâton de réglisse salé au fromage de bergues.

            chez zizine : ancien café, ou bar de haute réputation à la citadelle de dunkerque.

            zo / zot / zot’che : baiser, bisou. donnes un zot’che à ton oncle co’, qui r’vient d’islande ; de son wamme, tu auras un morceau, s’il est bien tendre. : chanson du carnaval de dunkerque.

            zotte : personne fofolle.

            zwatelaeres : bon vivant , du flamand swatelaere ,(bavard)

            zweckt’che : sexe masculin.

            zwekt’che : perche de figueman.

            zwine casse-dale : sandwich au jambon.

            zwine couke : pain brioché au jambon.

            zwine puss : orgelet, compère-loriot.


Laisser un commentaire

Les Aventures de Nath et Br... |
Call_me_cat |
jeunesse@ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mapetitegrandearmee
| Lilyec
| Etang à rénover